Mesure

P.MD.4.2.7 Concept bornes de recharges vélo à l’échelle de l’agglomération

État actuel

Le diagnostic a permis de relever le fort potentiel de l’agglomération du Coude du Rhône en termes de déplacements modes doux (topographie, relatives courtes distances, etc.) que ce soit pour les déplacements pendulaires ou de loisirs. Cependant des nombreuses faiblesses ont malgré tout été identifiées (discontinuités, points dangereux, manque d’attractivité, etc.).
En cohérence avec le concept mobilité douce (piétons et vélos) élaboré à l’échelle de l’agglomération, le présent paquet de mesures propose différents aménagements ponctuels ou liaisons, en priorité B, pour améliorer le réseau existant, voire le compléter selon les besoins identifiés. Ensemble, ces sous-mesures permettront de disposer à terme d’un véritable réseau mobilité douce qualitatif (sécurisé, continu et maillé) à l’échelle de l’agglomération.

État attendu

Finalement afin de faciliter la mobilité douce pour les déplacements sur les côteaux et de s’adapter à l’essor du vélo électrique, il est envisagé de mettre à disposition des stations de recharge pour vélos électriques aux emplacements stratégiques, notamment les gares et les zones à fortes concentration d’emplois (Place Centrale, zone industrielle, etc.).

Votre avis nous intéresse!

2 Avis

  1. îf il y a 638 jours
    Bonjour, c'est intéressant des bornes de recharge, mais pour qui? Qui en aura vraiment besoin?
  2. DG
    Dominique Gabioud il y a 613 jours
    Ni les pendulaires (la capacité suffit en principe à un aller / retour, sinon possibilité d'emmener la batterie à la place de travail pour la recharge) ni les indigènes (la capacité suffit) n'en ont besoin. La mise en place est compliquée : pas de standard de connexion, gestion de la sécurité / du vol compliquée. Pour les touristes de passage : mettre à disposition quelques prises 230 V suffit. A eux d'assurer la sécurité de leur vélo pendant la recharge...