Mesure

TP.4.1 Electrification du réseau de bus urbains

État actuel

Les bus utilisés aujourd’hui pour l’exploitation du réseau urbain (trois lignes) sont à traction diesel.

État attendu

Il est prévu de remplacer les bus à traction diesel par des bus à propulsion alternative (électrique, hydrogène, etc.) pour le réseau de bus urbains (BUM) desservant les communes de Martigny et de Martigny-Combe.

La mesure est détaillée dans le cas où la solution retenue est un réseau de bus électriques. Contrairement à un réseau desservi par des bus thermiques, hybrides ou encore des trolley-bus, l’autonomie des bus alimentés par une source d’énergie électrique embarquée est relativement limitée. Ce facteur d’autonomie devient ainsi l’élément déterminant pour la totalité de la conception, non seulement de l’exploitation, mais également en termes d’infrastructure. Il est prévu une borne de charge de type « potence » à haute densité de puissance à la gare de Martigny. Cinq autres bornes à charge lente sont planifiées au sein du dépôt bus de l’exploitant TMR.

Il est prévu 1’200’000 CHF pour les installations de chargement des bus électriques (état mai 2020) et 400’000 CHF (4 bus à 100’000 CHF) pour le surcoût lié à la nouvelle génération de bus électriques.

A noter qu’à ce stade, l’électrification est prévue pour le réseau de bus urbain mais pas pour la ligne 12.311 (faisant partie, à terme, du réseau d’agglomération ; ligne Martigny – Fully

Image(s)

Votre avis nous intéresse!

4 Avis

  1. SC
    Senovilla C. il y a 1002 jours
    Très intéressant et positif de voir que nos autorités vont dans le sens d'une desserte "politiquement" verte; mais à quel coût pour le contribuable ? Dommage qu'aucune information ne soit fournie quant aux modes de financement et répartitions à charge des communes, dans le dossier mis actuellement à disposition. Est-ce que ce type de desserte ne pourrait il pas être d'abord instauré sur une ligne TRV pouvant bénéficier d'une partie de financement des investissements par la confédération ? De même, le type de véhicule envisagé et sa capacité devraient être en adéquation avec la fréquentation, notamment des heures de pointes critiques du matin (et qui posent déjà des difficultés ajd; ex. ligne 12.202 Guercet, scolaire). Globalement très bon projet, qui s'intègre parfaitement dans l'étude globale proposée ici (itinéraire, temps de parcours, aménagements arrêts LHand, mobilité douce, diminution TIM...).
  2. SC
    Séverine Cesalli il y a 980 jours
    Bravo, magnifique ! La population augmente et le trafic se densifie. Avec la densification du trafic, le stress, les troubles respiratoires, la diminution de la qualité de vie. Des bus électriques plus nombreux et plus fréquents seront bienvenus. Si les habitants de l'agglomération peuvent être incités par d'autres méthodes aussi à avoir une seule voiture par ménage (ou pas de voiture), ce serait vraiment bien.
  3. DG
    David Guglielmina il y a 979 jours
    Comment encore imaginer un mobilité 100% diesel même à l'heure actuelle ? Je partage aussi le soucis de financement ce qui m'amène à cette question : comment mener une politique "politiquement" verte avec la promotion active actuelle du déplacement individuelle motorisé actuel ? Aucuns subsides n'est accordé pour la mobilité douce (éliminée suite à l'introduction de vélo en libre service), le nombre de place de parc sur le territoire communal est en augmentation constante, aucune norme VSS qui limite le nombre de place de parc des nouvelles constructions n'as été plébiscitée dans ce projet (Fully a mis cette mesure en point prioritaire), les rues et places 100% piétonne ne sont pas plébiscitée non-plus. Si on regarde les bonnes pratiques hors Valais et dans le monde (bien que Martigny en soit le centre, cela va de soi) toutes les mesures commencent par une régulation active et restrictive de la circulation motorisée polluante (Co2 et santé sont au cœurs des préoccupation), ensuite les autres mesures sont déployées et ont un potentiel a être rentable à court terme. Aussi si l'on veut garantir l'attractivité du territoire communal (même pour faire plaisir aux promoteurs immobiliers) les attentes ont changés. Merci pour cette consultation citoyenne ou je m'exprime en tant que citoyen, spécialiste en matière de mobilité.
  4. CJ
    claivoz jacques il y a 974 jours
    actuellement des quartiers résidentiels sont desservis par des cars diesel les uns derrière les autres, que de bruit et de pollution inutiles!, attendre 2024 pour électrifier le réseau public alors que Sion a déjà depuis des années des navettes électriques, peut-on pas accélérer la transition?