Mesure

P.A.4.1 Cœurs agricoles

État actuel

L’agriculture de plaine est une composante importante du tissu économique et culturel du Coude du Rhône tout comme son paysage. Cependant, celle-ci fait face à de fortes pressions, ses surfaces diminuant progressivement en raison des extensions de zones à bâtir, du développement d’infrastructures ou encore de la définition de secteurs de compensations écologiques. Sur les terres agricoles restantes, les conflits (mobilités, nature), le manque d’installations adaptées aux pratiques agricoles professionnelles ou encore les problèmes de répartition et d’accès aux ressources (notamment à l’eau) compliquent davantage le travail des exploitants qui jouent pourtant un grand rôle dans la préservation de la biodiversité et de la diversité paysagère ainsi que dans la production de denrées alimentaires à l’échelle locale et nationale.

État attendu

Une coordination des terres agricoles au niveau intercommunal en instaurant une gestion par « cœur agricole » permet dès lors de mieux gérer ces surfaces. Les cœurs agricoles sont des ensembles continus de terres agricoles, dans lesquels sont distingués les périmètres centraux, où la priorité est donnée à l’agriculture intensive et les périmètres de franges, à proximité des zones urbanisées ou naturelles, où peut se mettre en place une plus grande mixité d’usages (mobilité douce, agriculture extensive, jardins familiaux, zone agricole spéciale, zone de traitement de produits phytosanitaires, surfaces de compensation biologique, etc.). Cette structuration permet une gestion rationalisée et un fonctionnement amélioré, notamment en minimisant les conflits d’usage.

P.A.4.1a Cœur Vernayaz – Martigny
Surfaces estimatives : 209 hectares
Problèmes actuels : conflits d’usages, coordination avec R3, déficit environnemental de certains canaux, grandes barrières écologiques (autoroutes, route cantonale, chemin de fer).
Objectifs :
> Détermination de principes de gestion des circulations motorisées (cheminements mixtes / routes essentiellement agricoles, etc.).
> Détermination des différents itinéraires « modes doux » selon les usages.
> Coordinations avec le projet R3.
> Amélioration et sauvegarde des couloirs écologiques sur l’ensemble du cœur.
> Encadrement de l’agriculture de loisirs.
> Mise en place d’une gestion des franges (interface agriculture / urbanisation).
> Définition d’une ou plusieurs zones agricoles spéciales.
> Développement d’un projet de centre de traitement des produits phytosanitaires pour l’ensemble du cœur agricole.
Projets en cours :
> Trient à Vernayaz en collaboration avec Martigny.

P.A.4.1b Cœur Martigny-Charrat-Fully
Surfaces estimatives : 709 hectares
Problèmes actuels : conflits d’usages, coordination avec R3, déficit environnemental de certains canaux, grandes barrières écologiques (autoroutes, route cantonale, chemin de fer).
Objectifs :
> Détermination de principes de gestion des circulations motorisées (cheminements mixtes / routes essentiellement agricoles, etc.).
> Détermination des différents itinéraires « modes doux » selon les usages.
> Coordinations avec le projet R3.
> Amélioration et sauvegarde des couloirs écologiques sur l’ensemble du cœur.
> Encadrement de l’agriculture de loisirs.
> Mise en place d’une gestion des franges (interface agriculture / urbanisation).
> Définition d’une ou plusieurs zones agricoles spéciales.
> Développement d’un projet de centre de traitement des produits phytosanitaires pour l’ensemble du cœur agricole.
Projets en cours :
> Canal du Toléron
> Canal du Syndicat
> Gouilles du Rosel

P.A.4.1c Cœur Charrat-Fully-Saxon:
Surfaces estimatives : 594 hectares
Problèmes actuels : conflits d’usages, conflit entre trafic agricole et accès à la zone à bâtir (route des Grandes Barres), coordination avec R3, déficit environnemental de certains canaux, grandes barrières écologiques (autoroutes, route cantonale, chemin de fer)
Objectifs et enjeux :
> Détermination de principes de gestion des circulations motorisées (cheminements mixtes / routes essentiellement agricoles, etc.).
> Détermination des différents itinéraires « modes doux » selon les usages.
> Coordinations avec le projet R3.
> Amélioration et sauvegarde des couloirs écologiques sur l’ensemble du cœur.
> Mise en place d’une gestion des franges (interface agriculture / urbanisation).
> Définition d’une ou plusieurs zones agricoles spéciales.
> Développement d’un projet de centre de traitement des produits phytosanitaires pour l’ensemble du cœur agricole.
Projets en cours :
> Canal du Toléron

Image(s)

Votre avis nous intéresse!

Ajouter un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Avis